RK : Musique, skate, surf, cinéma ... Tous ces univers sont étroitement liés, on parle vraiment de lifestyle et plus simplement d'une mode, d'un sport, d'une musique, d'un courant ... Tu parles de "wetsuits" dans tes chansons, les personnages que tu peins surfent, nagent ... En quoi le surfing lifestyle inspire-t-il ta musique, ton art en général ?


BY : Je ne sais pas à quel point je peux revendiquer le lifestyle. Ce qui est sûr c'est que j'aime l'eau. Je nage tous les jours sportivement. L'océan est l'élément qui me rend le plus heureux. Mon père marocain m'a appris à bodysurfer dès l'age de 6 ans, et c'est depuis une de mes passions. Je compare ça à une sorte de méditation, une concentration absolue sur la force d'une vague, qui procure tellement de bonheur lorsqu'on réussit à s'unir à elle. Pour le reste de la culture, je ne suis pas si spécialiste, je ne connais pas beaucoup de grand noms de la discipline... Mon rapport avec la vague et l'océan, ou avec l'eau m'apporte beaucoup de sentiments forts, de pensées profondes, c'est ce que j'essaie de retrouver dans mes dessins et mes chansons parfois...



Dans le clip d'Herman Dune - "Be a doll and take my heart", on voit même un yéti (un personnage que tu affectionnes beaucoup) en train de skater près de Venice Beach ... Est-ce en lien avec ta relation affective avec les US ? Ton amour de la Californie ?


Le Yéti Chewbaccaïen bleu, c'est un de mes personnages fétiches, un alter-égo que j'ai créé en dessinant. Le clip de "Be A Doll" s'est tourné à Venice en Californie où je passe beaucoup de temps, avec des skaters locaux que je croise souvent. J'aime beaucoup le lumière de Californie. Elle est comme on le sait très propice aux images cinématiques. En plus, je voulais rendre hommage aux vidéos de skateboard que j'aimais enfant.




Vous (Herman Düne) avez signé la BO de "Mariage à Mendoza" récemment, aimerais-tu signer un jour la BO d'un film de surf / skate ?


Oui, j'adorerais ça. Soit un documentaire sur le bodysurf, ce serait vraiment un rêve. Ou un film à la Point Break, ou Chasing Maverick. J'adore les images de Surf au cinéma. Je trouve que ma musique serait très bien pour ça !


Que penses-tu de la surf musique ?


J'adore The Shadows. Je connais les Beach Boys, mais il se trouve que la musique que j'écoute ne peut pas vraiment être qualifiée de Surf Music: Bob Dylan, The Beatles, Robert Johnson, Blind Willie McTell et The Velvet Underground, bien que je sois sûr qu'ils seraient la meilleure soundtrack possible pour un film de Surf.


Quels sports de glisse aimes-tu pratiquer ? Skate, surf ? Ski ?


Pour moi la glisse se limite au Body Surf que je perfectionne grâce à un travail de natation pure. J'ai essayé le skate mais j'ai eu peur pour mes poignets en tant que guitariste. J'aime beaucoup regarder les surfers, mais je préfère être dans la vague avec mon handplane et mes palmes. Le ski ne me tente pas du tout, trop de casse, trop froid, un esprit beaucoup plus sportif que spirituel je trouve, par rapport au surf.


Quels spots affectionnes-tu particulièrement ?


J'aime le Maroc, au Sud de Casablanca, Malibu, Venice, Encinitas. Mes amis surfers me montrent souvent des super spots où je peux bodysurfer sans trop de rochers et sans risquer de me prendre une planche dans le nez, des spots un peu secrets de Malibu par exemple.


Ton actu ? L'expo à la Galerie Nivet-Carzon à Paris, une tournée ?


J'ai une exposition jusqu'au 15 Mars à la Galerie Nivet-Carzon, 2 Rue Geoffroy L'Angevin. J'y montre mes dessins et sculptures en Solo, c'est cool. Sinon, je travaille beaucoup sur des Bandes Originales en ce moment, et mon album de Black Yaya attend une sortie sérieuse bientôt. Toutes les infos sur www.blackyaya.com ou sur Facebook https://www.facebook.com/davidivarblackyaya.


 



Merci beaucoup David "Yaya" pour le temps que tu nous as consacré et ta sympathie. On se quitte en musique !



Peace,


Yohan pour RK